CABICO

Cabico Portrait : Patrice Bonsant, ouvrier d’atelier aux cadres

« Chaque geste d’artisan est un geste de respect pour le projet. »

– Patrice Bonsant, ouvrier d’atelier aux cadres

Patrice, l’aventure Cabico a commencé quand pour toi ?
Ça fera bientôt vingt ans que j’ai joint l’équipe Cabico. Plus spécifiquement, j’en suis à ma dixième année au département des projets spéciaux.

Et ton rôle consiste en quoi au juste ?
La fabrication d’armoires sur mesure haut de gamme implique souvent des composantes qui se distinguent par leur format, leur assemblage complexe ou la combinaison des matériaux. Pour ma part, je suis spécialisé dans l’assemblage et la finition artisanale de pièces fines.

Comme artisan, comment abordes-tu les défis de création qui se présentent chaque jour ?
Un peu comme des défis de respect ! Premièrement, le respect pour le détaillant et le designer. Ils ont déployé toute leur créativité pour aboutir à ce projet; nous devons donc tout mettre en œuvre pour respecter intégralement cette vision. Deuxièmement, le respect de la matière elle-même : de ses possibilités, et également de ses limites. Le bois est une matière vivante qui exige un savoir-faire unique pour en tirer le meilleur. Finalement, le respect pour notre travail d’artisan. La fierté que j’éprouve devant une pièce parfaitement sablée et assemblée est un grand bonheur ! Je crois que cette fierté du travail bien fait est le contrôle de la qualité ultime.

Ta profession d’artisan semble très importante à tes yeux…
Totalement. Pour un artisan, la satisfaction, c’est le sentiment de réaliser quelque chose de tout à fait unique en y mettant le meilleur de soi-même : sa passion, son savoir-faire et sa personnalité. C’est exactement ce qu’on réussit projet après projet chez Cabico. Même avec l’usage de technologies très poussées et un fort volume de production, le geste de l’artisan demeure au cœur de chaque projet. C’est une approche que Cabico a su préserver depuis des années et j’en suis très fier.

La dimension humaine est au cœur de l’approche Cabico. Comment se transpose-t-elle dans ton travail ?
Pour moi, la dimension humaine, c’est simplement m’assurer que je fais usage de tout mon talent et de mon expérience d’artisan dans chaque geste que je pose. Parce que chaque geste d’artisan est un geste de respect pour le projet et sa qualité. En fait, les designers et nous, on est intimement liés : l’un crée, l’autre fabrique. Et c’est ensemble qu’on concrétise quelque chose de vraiment unique. Sans l’engagement personnel et la passion de part et d’autre, nous ne pourrions réaliser des projets de si grande envergure pour nos clients. C’est très stimulant d’y contribuer chaque jour.